headerphoto

Notre parcours


L’assocation sans but lucratif "Fonds social des élèves de l’athénée royal d’Ixelles" a été fondée le 6 septembre 1954. Elle est le fruit de la volonté de quelques élèves, menés par André Weis, de se révolter positivement contre certaines inégalités sociales en prônant la solidarité. Plus de mille élèves fréquentaient cet établissement renommé.

Lorsque nous écrivons "athénée d’Ixelles", nous parlons de ce qui est devenu le "lycée Rabelais" et qui a fermé ses portes en 1989. Il s’agit bien du bâtiment sis au n° 17 de la rue de l’Athénée, et qui est maintenant occupé par l’INSAS après l’avoir été par le Conservatoire.

Au fil des années, des modifications statutaires sont intervenues pour coller à la réalité de notre société.

En 1967 - l’athénée n’est pas encore mixte -, les statuts indiquent : "L’association a pour objet d’aider les élèves de l’Athénée royal d’Ixelles. Son intervention peut se manifester sous la forme de dons en espèces et en nature, de prêts, d’avance de fonds ou sous quelque autre forme que ce soit. Elle a également pour objet d’entretenir parmi les élèves de l’Athénée royal d’Ixelles une solidarité effective et de promouvoir chez ceux-ci le souci des responsabilités sociales".

En 1989, à la fermeture de l’école, il a fallu adapter les statuts. "L’association a pour objet d’aider des écoles non confessionnelles et des organismes laïques, choisis ou admis par le conseil d’administration. Son intervention s’adresse prioritairement aux jeunes et peut se manifester sous différentes formes, notamment en permettant l’organisation de classes de mer, de séjours de vacances, de stages de formation ou de journées d’étude. L’association a également pour objet d’entretenir parmi les participants une solidarité effective et de promouvoir chez ceux-ci le souci des responsabilités sociales".

Puis il y a eu la modification de la loi sur les associations sans but lucratif, en 2002. Notre statut actuel : "L’association a pour objet d’aider des écoles non confessionnelles et des organismes laïques, choisis ou admis par le conseil d’administration. Son intervention s’adresse prioritairement aux jeunes et peut se manifester sous différentes formes, notamment en permettant l’organisation de classes de mer, de séjours de vacances, de stages de formation ou de journées d’étude. Cette énumération est non exhaustive. L’association peut accomplir tous les actes se rapportant directement ou indirectement à son objet ; elle peut notamment prêter son concours et s’intéresser à toute activité similaire à des organisations qui poursuivent totalement ou partiellement un but analogue".

Au-delà des contingences légales, retenons que le Fonds Social a été créé par et pour des élèves. Ce n’est donc pas une "oeuvre" mais une action de solidarité visant à réparer l’injustice au départ de la vie et à susciter et développer le sens des responsabilités.

Le Fonds Social, après avoir organisé des vacances pascales et de "grandes" vacances au littoral belge - tout en continuant d’amplifier son action quotidienne à l’égard des moins nantis - a réussi le prodige d’acquérir un beau terrain (17 ares) à Oostduinkerke et d’y faire ériger, par les élèves eux-mêmes (ils sont devenus des hommes solides), imitant la truelle du Maître Fernand Hecq, une vaste Maison de Vacances ("Les Petits Oiseaux", 10 x 12 mètres, 3 niveaux). Ces élèves ont déplacé une dune colossale à la pelle et à la brouette poussée sur d’étroites planches posées sur le sable ; sans engin mécanique pour éviter tout accident. Ils ont confectionné des dizaines de tonnes de béton (seaux et pelles, pas de bétonnière) et ont porté jusqu’au clair de lune, à main d’homme, seau après seau (pas de poulie, car source de danger), cette lourde matière, grimpant aux échelles jusqu’au toit pour les livrer aux condisciples, maniant - en apprentis mais en experts - truelles, fils à plomb, compas et équerres ! Cette aventure de leur vie, ces "bâtisseurs" l’ont écrite et ne l’oublieront jamais.